• Ca y'est...

    Le gyroscope psychologique, le yin et le yang, et la balance de la sagesse et de la folie ont rendu leur verdict. Et face au déséquilibre naturel qui a été voté à l'unanimité, je présume que je n'ai plus d'autre choix que de succomber à de subites et destructrices pulsions faisant appel à des fonctions motrices, indispensables à l'être humain qui voue sa vie à la dérouler comme un roman. A savoir, taper dans des murs, envoyer des messages entrecoupés et sans aucun sens, et devenir tellement hyperactif qu'on utilise l'echelle de Richter pour se définir.
    Malheureusement, la grande majorité des écrivains du monde oublient que lorsqu'on est un serpent, le petit animal acculé est parfois une mangouste. Lorsqu'on est un mec qui tape dans un mur, il est parfois en crépi.

    Aïe.

  • Commentaires

    1
    Elle.
    Jeudi 8 Février 2007 à 21:21
    chut.
    Ca s'ra bientot fini. En attendant, prends soin d'tes poings, pis, en plus, ça sert à rien.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :