• La Création et autres fadaises.

    Revenez un peu dans le passé. Il y a quelques dizaines de milliards d'années. Quoi qu'on en dise, c'est le passé. Un passé qui est certes lointain, et qu'on se remémore pas souvent avec un air nostalgique en se disant: "Aaah, vous vous souvenez quand..." ( sauf dans certains cas malheureux de personnes ayant fortement abusé de cigarettes qui font rire, et encore, ils étaient probablement déjà sacrément atteints ), mais un passé quand même.

    Ce qu'on voit n'est pas en rapport avec les dimensions de l'espace et du temps, ils sont en dehors de ça, ils vivent autre part, mais pour simplifier la compréhension, on va essayer de rapporter ça aux sens humains. Il est inutile de préciser que les formes éthérées polymorphes habitant ce sous-lieu dépourvu de lois et de repères sont parfaitement indescriptibles et que même une imagination comme celle de Lovecraft est totalement incapable de même les entrvoir.
    Mais en gros, c'est vert.

    Et ces flaques verdâtres de vie échangent à longueur de temps. Il ne s'agit pas d'informations ou de dialogues, comme on pourrait les imaginer, mais ce sont, faute de meilleurs termes, des Sensations. Et toutes ces sensations revenaient à un même état de fait: "On s'fait chier, vous trouvez pas, les gars?".

    Ces esprits n'avaient encore jamais eu d'occupations, à vrai dire, ils n'avaient jamais rien eu, ils ne se souvenaient pas d'avant, car le temps n'étant pas une donnée existante dans leur espace, ils ne pouvaient avoir de passé, ni même d'avenir. Ils se contentaient de vivre dans un présent perpétuel qui était, de plus, particulièrement dénué d'activités.
    L'un d'eux dit: "Approchez vous de moi, mes frères, j'ai à vous parler" ( a vrai dire, il fit ressentir à ses "frères" une désagréable envie de se rapprocher de lui, comme une furieuse envie de se gratter, ce qui n'est pas chose facile quand on est une forme éthérée ), puis il dit: "Nous sommes victimes de notre passivité, nous ne faisons rien, alors que nous sommes tant. Nous pouvons agir, nous pouvons créer, nous pouvons tout. Nous ne sommes pas maitres du lieu dans lequel nous vivons, il est de notre devoir d'en générer un que nous puissions contrôler."
    Alors, tous le marquèrent pour qu'il soit reconnu comme étant le Fondateur. ( notemment, il devint rouge. )
    Le Fondateur organisa ses confrères, il les fit se mettre en sphère, et selon leur emplacement se concentrer sur des choses et d'autres.
    Puis il prit à part certains, les premiers à l'avoir écouté et a avoir transmis son message, et en fit les Lois.
    Alors, il donna l'ordre, et tous se concentrèrent. Quand ils réouvrirent les yeux ( ou les sens, ou ce que vous voulez ), il y avait quelque chose. Tous le contemplèrent avec emerveillement pendant des éternités, et pourtant ce n'était pas grand chose. Comme une personne qui entend parler de peinture pendant des années, et a qui on présente enfin une toile vierge et des pinceaux. Une très très très grande toile vierge, et 12 millions de pinceaux.
    Et enfin, les esprits repassèrent à l'action. La matière prit forme de la main des Travailleurs, et les Lois l'agencèrent.
    Lorsque la première Etoile fut crée, on choisit l'un des Travailleurs les plus assidus, et il fut autorisé à l'habiter. Puis on fit orbiter des planètes autour, et d'autres esprits méritants furent récompensés par l'un de ces tas de cailloux.
    De fil en aiguille, des milliards d'étoiles apparurent, et chaque esprit eut une planète, ou une étoile. Mais d'aucuns s'ennuyaient toujours aussi ferme. Le Travailleur qui le premier vit son corps mourir ( il était une comète pour laquelle les Lois avaient mal calculé et qui alla se planter dans une supernova à l'air peu acueillante. ) décida de créer la Retraite. Des lieux ou pourraient agir les esprits en profitant du Libre Arbitre, et en tentant de détourner les Lois. On lui attribua une planète ( l'équivalent d'une bourse d'études pas très bien remplie ) et il prit sur lui d'offrir aux esprits des Golems qu'ils pourraient habiter pendant un temps très court, pour bonne attitude. Plusieurs Retraites furent ainsi crées, et leurs gérants furent apellés Dieux.

    Nous ne sommes plus dans le passé, vous êtes un Esprit, au même titre que moi. Vos envies de voyages dans l'espace vous viennent des temps anciens ou vous étiez un simple tas de cailloux de quelques milliers de kilomètres de rayon ( ce qui n'est pas rien, notez bien ). Votre problème naturel avec la Loi vous vient de ces milliards d'année ou elle vous a forcé à graviter autour d'un Soleil complètement mégalo qui s'offrait une croisière sur la Voie Lactée.

    Bon, toute personne entandant ce truc a décidé d'incarner un Golem Humain de la Terre ( sinon, c'est que mon blog a beaucoup plus d'ampleur que j'aurai pu l'imaginer, ou que vous vous amusez a lire ce truc a votre chien: consultez ). Alors j'vous souhaite une bonne continuation. Je viens de me casser la geule de mon fauteuil. Quand je serai mort, et avant qu'on retourne à l'état de planètes ou autre astre quelconque, rapellez moi de foutre un coup de pied au cul de la Gravité, elle prend son travail trop à coeur.

  • Commentaires

    1
    Eni
    Dimanche 21 Mai 2006 à 00:02
    *
    mué, ça me donne qqs idées de dessins... sympatique tout ça, et j'ai tout lu (et non à mon chien, mais à moi même, quelle prouesse)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :