• Sur les prémices...

    C'est trash tout ça.
    Déjà, te v'la pris d'une pulsion destructrice, une Busherie, si vous me passez l'expression ( pas d'illusion, ça a déjà était fait, j'imagine ).
    Ton blog passe de tout plein d'articles à tout pas beaucoup d'articles parce que y'en a pas beaucoup qui te plaisaient.
    Tu cherches pas a savoir si ça plait au lecteurs, c'est l'écriteur, qui compte.
    Parce que j'ai pas la prétention de dire que j'éxute mes lecteurs en même temps que moi, je les exhorte pas a s'exclamer sur mon blog que c'est un extrème extase de m'entendre m'exprimer et m'exclamer en clamant que je m'sens pas bien.

     

    Parlons un peu d'amour, voulez vous?
    Oh, vous en faites pas, pas l'amour tel qu'on le voit quotidiennement, les amoureux qui s'becotent sur les bancs publics, et autres croquants bien sympathiques. L'amour des gens dont j'parle dans mon manifeste. Vous vous en souvenez pas? Retournez donc le lire.

    J'vous parle donc de ces gens a la pensée oroginale, qui errent un peu dans le monde. On cherche un collegue, un autre attardé relationnel capable de construire une relation, je veux pas imaginer la tête des enfants.
    On s'blase, on se cafarde, et on s'prend une veste parce que la seule chose sur laquelle on reporte un peu d'espoir c'est l'amour, et qu'il est a peu près aussi docile qu'un rhinocéros qui viendrait de se faire piquer les parties par un frelon. Ca se murge un bon coup, couche avec le premier venu pour se défouler, puis bouffe du soja pendant 3 mois devant des emissions télé à la con en maudissant ces enculés ( ces salopes ) qui nous ont pris, pour le second un peu de notre temps et beaucoup de notre cul, et pour le premier trop de notre temps et pas assez de notre cul.

    Parce que cette personne qu'on a bloqué supprimé sur MSN, dont on a, avec une certaine fierté et un putain de pincement au coeur, éffacé le numéro sur notre portable, est encore bien confortablement installé au tréfonds de notre département émotionnel, et elle est a peu près aussi facile à déloger qu'un énarque de l'Elysée.

    Ca pleure donc pas, ça s'cafarde pas plus non plus, quand t'as plus qu'un seul espoir, tu le perds pas aussi facilement, bordel de foutredieux. On en est là.

    Une pétasse, un connard, n'importe quoi en tête, qui t'monopolise le crane. Alors ouiiii, y'a des relations a coté, faut bien s'changer les idées, et se persuader qu'on est pas moche. Pas d'illusions, t'es tout seul parce que tu recherches pas, tu recherches pas parce que t'as trouvé, t'es tout seul parce que t'es pas assez bien pour ce que t'as trouvé.

    Pas de regrets, pas de remords, tu l'as analysé sous toutes ses formes, l'est pas si bien que ça finalement.

    N'empeche que si elle avait un accident de voiture, ça simplifierait vachement les choses.

    Et puis ça permettrait de raconter des histoires aux gens: "Vous savez la seule fille que j'ai aimée, eh bien..." 

    Ska'


  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Mai 2006 à 22:51
    titre manquant
    Pas trop ce dont j'avais besoin de lire ce soir... Je me reconnais , surtout ces derniers mois .Mais si je n'arrivais plus à reporter l'espoir sur un autre ? Qu'est ce qu'il se passera ?
    2
    Priss
    Samedi 6 Mai 2006 à 16:04
    HOoooo
    Mais c'est à jour dites moi !!!! :D Bravo pour ce nouvel article Tibo, jte dirait s'que j'en pense quand je l'aurait lu !!! ;) bizz
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :